« Le passage au verre diffus ALBARINO offre de multiples avantages »

Schenkeveld partage ses expériences

Fruits plus gros, maturation plus rapide et croissance plus générative : pour Schenkeveld, c’est là que réside la plus grande valeur ajoutée de la culture sous verre diffus. Sur le site de Schenkeveld Schiphol, où les premières serres ont été mises en service à l’automne 2017, les entrepreneurs ont opté pour le verre ALBARINO Mid Haze avec double revêtement AR de Cultilene. C’est surtout ce revêtement antireflet hydrophile spécial – qui laisse la structure du verre intacte – qui a incité Schenkeveld à choisir Cultilene.

Schenkeveld Schiphol peut à juste titre être qualifié de projet prestigieux. Situé directement sur l’autoroute A4, à la sortie de l’aéroport de Schiphol, Schenkeveld réalise une entreprise qui devra à terme disposer de plus de 40 hectares de verre. « Le Westland, où se trouvent nos racines et où nous cultivons aujourd’hui près de 40 hectares de tomates, n’offrait pas suffisamment d’espace pour mettre en œuvre nos ambitions de croissance », explique Rokien Schenkeveld. « C’est pourquoi nous sommes allés voir plus loin, et cela nous a conduit à PrimA4a, une zone de développement horticole en serre près de Schiphol. Cette zone offrait la place nécessaire pour créer une grande entreprise, dans un endroit facilement accessible et avec des ressources énergétiques optimales. »
Schenkeveld Schiphol comprendra à terme quatre serres de onze hectares chacune, avec une zone de traitement centrale au milieu. « Entre-temps, la moitié de ce que l’on appelle le « trèfle » a été concrétisée, » dit Schenkeveld. « En octobre 2017, nous avons mis en service la serre Noord (Nord) plus l’espace de traitement, en octobre 2018, nous avons mis en service la serre Oost (Est). En fait, cette deuxième serre aurait dû être en production un an plus tôt, mais la découverte de nombreuses bombes datant de la Seconde Guerre mondiale a causé un retard considérable dans le processus de construction. Il est maintenant prévu que les serres West (Ouest) et Zuid (Sud) soient opérationnelles en 2021, de sorte que nous aurons une superficie totale de 44 hectares à cet endroit. Cette zone est entièrement réservée à la variété de tomates en grappe à gros fruits Merlice.

Une décision mûrement réfléchie

Avant la construction du nouveau bâtiment, Schenkeveld s’est concentré sur la conception et l’aménagement du nouveau complexe de serres. Le verre qui devait être placé sur la serre en était un élément crucial. « Le verre diffus est la tendance d’aujourd’hui, nous ne pouvions pas l’ignorer », explique Berry Baruch, directeur de culture chez Schenkeveld. « Cependant, nous n’avions pas encore d’expérience dans ce domaine et nous ne voulions pas prendre de décision précipitée. C’est pourquoi nous avons contacté WUR et d’autres collègues producteurs, qui avaient déjà du verre diffus depuis un certain temps. Leurs expériences ont été parlantes : les études WUR ont montré que le verre diffus produit plus de lumière dans la serre, qui est également mieux répartie. En conséquence, les autres sociétés ont réussi à augmenter leur production de 3 à 5 %. En fin de compte, ces éléments nous ont convaincus. En tant que Schenkeveld, nous nous efforçons en permanence d’optimiser encore davantage, mais en même temps, nous ne voulons pas prendre trop de risques. En d’autres termes : nous aimons nous asseoir dans le premier wagon, mais sur le dernier banc. »

Le revêtement AR comme facteur décisif

Dès que le choix du verre diffus a été fait, la question suivante s’est immédiatement posée : quel type de verre diffus était le mieux adapté à la situation de culture et à la culture de Schenkeveld ? « Pour nous, opter pour du verre diffus avec un double revêtement antireflet ne faisait aucun doute », explique Baruch. « Avec un tel revêtement, vous réduisez les reflets et la transmission lumineuse augmente. Cependant, de nombreux revêtements sont appliqués par gravure, le verre étant traité avec un agent chimique. Ceci modifie la structure du verre et crée des inégalités. La saleté s’y agrippe plus aisément, le verre est aussi plus difficile à nettoyer et dure moins longtemps. Le revêtement antireflet de Cultilene – un revêtement dit Sol-Gel – évite ces problèmes. Le revêtement est pulvérisé sur le verre et ensuite chauffé, de sorte que le revêtement et le verre ne font plus qu’un. La structure du verre n’est donc pas affectée et la surface est plus lisse. Ainsi, la transmission de la lumière reste au même niveau pendant de nombreuses années. C’est la raison la plus importante pour laquelle nous avons choisi le verre ALBARINO de Cultilene. »

Le meilleur des deux mondes

Schenkeveld a choisi le verre ALBARINO Mid Haze, avec un facteur de diffusion de 50 %. Concrètement, cela signifie qu’une partie de la lumière incidente est diffusée. « Presque toutes les entreprises de tomates aux Pays-Bas optent pour la Mid Haze, car vous bénéficiez des avantages de la lumière diffuse combinée à une transmission lumineuse élevée. Grâce en partie à la double couche antireflet, nous obtenons une transmission lumineuse de 96 pour cent. Bref : nous combinons le meilleur des deux mondes », dit Baruch. « Selon WUR, si une High Haze permette d’augmenter la production, elle limite la lumière pendant les mois d’hiver. Nous craignions de récolter beaucoup trop de kilos en été, alors qu’il est également important pour nous d’obtenir une bonne production en hiver. »

Tomates plus grosses, maturation plus rapide

La question cruciale est bien sûr de savoir quels seront les avantages pratiques d’un investissement dans le verre diffus ALBARINO. Baruch ne mâche pas ses mots : il voit une valeur ajoutée évidente sur plusieurs points. « Le plus grand gain est la pénétration plus profonde de la lumière dans la culture, atteignant aussi les fruits plus bas et les fruits intermédiaires. Ceci a un effet positif sur la photosynthèse. Dans la pratique, cela se traduit principalement par des tomates plus grosses, de plus, les fruits mûrissent plus rapidement. En moyenne, nous pouvons récolter ici dix jours plus tôt que dans le Westland. Nous voyons aussi que le butinage des bourdons est beaucoup plus facile. Peut-être parce que les plants deviennent moins chauds, parce que vous avez moins de rayonnement direct. »
Baruch ne peut pas encore affirmer que le verre diffus permette aussi plus de production. « En raison de l’été sec et chaud, l’année de croissance passée n’est pas comparable aux autres années. Cependant, le fait est que nous avons toujours un cycle de production raisonnable. Le choix du verre joue probablement aussi un rôle. En année normale, je m’attends à ce que le verre diffus ALBARINO mène à une hausse de 3 à 5% de la production. »

Satisfaction

Le fait que l’utilisation du verre diffus dans la culture de Merlice entraîne une croissance plus générative est un peu surprenant pour Baruch. « La variété passe l’hiver de façon plus générationnelle que prévu. C’est une bonne chose, mais c’est pourquoi nous aurions dû nous orienter un peu plus vers la croissance l’année dernière. Maintenant, la culture était trop générative. Nous espérons trouver le bon équilibre dans les années à venir. La production sous verre diffus s’apprend ; je n’en ai peut-être pas mesuré la difficulté. Dans l’ensemble, le choix du verre diffus ALBARINO s’est avéré être le bon ; il apporte de multiples avantages. »

Keep up to date

By submitting this form you consent to periodically receiving newsletters. Saint-Gobain Cultilene uses your emailaddress to send our newsletter. You can unsubscribe at any time via the unsubscribe link in the newsletter.