Cultilene fête ses quarante ans d’existence

Du fournisseur de substrat au partenaire de culture et de connaissances pour le cultivateur moderne

Cultilene a 40 ans. Au fil de ces années, nous sommes devenus plus qu’un simple fournisseur de substrats: en 2019, Cultilene veut avant tout contribuer à la réussite du producteur. Pour y parvenir, nous nous concentrons sur trois axes: la gestion de l’eau, la transmission de la lumière et les services axés sur les données. Nous progressons grâce aux bases solides qui ont été édifiées tout au long de ces dernières décennies. Avec Bonny Heeren – directeur général de Cultilene depuis 2019 – nous jetons un regard à la fois vers le passé et vers l’avenir.

L’histoire de Cultilene remonte à 1979. Comment a-t-elle commencé à l’époque ?

« La création de Cultilene est en totale relation avec la pression croissante dont a fait l’objet l’utilisation du bromure de méthyle comme désinfectant du sol à partir de la fin des années 70. De plus en plus d’horticulteurs sont partis de la terre pour se tourner vers la culture sur substrat. La multinationale française Saint-Gobain, qui n’était pas encore active dans l’horticulture, a profité de ce créneau en créant Cultilene. Cette société s’est concentrée sur la production et la fourniture de substrats en laine de roche. C’est pourquoi le nom Cultilene a été choisi. « Culti » fait référence au fait de « cultiver » et « lene » à la « laine de roche ». Les Pays-Bas, pays horticole par excellence, sont devenus la base opérationnelle de la nouvelle entreprise.»

Quels autres développements et changements se sont produits au fil des ans ?

« Des changements nécessaires ont été effectués afin d’optimiser l’empreinte industrielle. Au fur et à mesure, nous avons rapproché la production de nos principaux marchés – les Pays-Bas, la France, la Pologne et le Canada. Ainsi, en investissant de plus de plus dans de multiples sites de production, nous avons pu améliorer notre service aux clients et optimiser notre profil de risque. Bien que Cultilene se soit internationalisé au fil des ans et vende désormais ses produits dans plus de cinquante pays, les Pays-Bas restent le fondement en ce qui concerne nos connaissances et notre soutien. »

En 2010, un changement de cap stratégique a eu lieu, permettant à Cultilene de renforcer encore sa position sur le marché. Pouvez-vous en dire plus à ce sujet ?

« Jusqu’en 2010, Cultilene était principalement un fournisseur de laine de roche, qui livrait les quantités souhaitées de substrat une fois par an. Mais nous voulions aller plus loin et jouer un rôle plus important dans la vie quotidienne de nos clients. Nous l’avons concrétisé en mettant en place une équipe d’application composée de spécialistes techniques qui peuvent fournir à nos clients du monde entier des conseils sur l’utilisation de nos produits. Par ailleurs, dans certains segments de clientèle, notre canal de distribution a été adapté afin de mieux répondre à l’extension d’échelle sur les marchés les plus importants.
Nous avons également continué à élargir notre gamme de produits afin de mieux répondre aux besoins de nos clients et de mieux nous adapter aux conditions locales.»

         

Mais la nouvelle stratégie a apporté d’autres changements ?

« En effet. Il est apparu clairement que plusieurs produits de Saint-Gobain pouvaient offrir un potentiel pour l’horticulture en serre. Le verre diffus avec un revêtement antireflet provenant des activités solaires de Saint-Gobain a ensuite été adapté pour l’horticulture sous serre de haute technologie. Cultilene est devenu un fournisseur à part entière du verre horticole Albarino de haute qualité. »

On peut donc dire qu’en 2019, Cultilene sera bien plus qu’un simple fournisseur de substrat ?

« Absolument. La stratégie d’entreprise actuelle repose sur trois axes : le substrat, le verre horticole de haute qualité et les services axés sur les données. Ceux-ci seront encore développés dans les années à venir. En tant que Cultilene, nous considérons qu’il est particulièrement important de contribuer à une production alimentaire durable. L’amélioration du rendement hydraulique y joue un rôle essentiel. Il s’agit de la quantité d’eau utilisée pour produire un kilo de légumes. Avec nos solutions de substrat, nous pouvons à la fois augmenter le nombre de kilos, améliorer la qualité et en même temps économiser l’eau. Nous livrons à nos clients une réserve d’eau contrôlable. Avec notre verre à haute transmission de lumière, avec ou sans effets diffusants, nous augmentons la production de manière significative par rapport au verre standard. Pour nourrir la population mondiale d’environ neuf milliards d’habitants d’ici 2050, nous devrons produire plus de nourriture au cours des 30 prochaines années que nous n’en avons produit au cours de ces 10.000 dernières années ! Il s’agit d’un défi majeur qui nécessite de nouveaux investissements dans le secteur de l’horticulture en serre. La capacité de production doit être augmentée et la production alimentaire doit être rendue plus durable.

L’amélioration de l’efficience de l’utilisation de l’eau est capitale pour nous. En d’autres termes : quelle quantité d’eau un producteur utilise-t-il pour produire un kilo de légumes ? Grâce à nos substrats, nous pouvons à la fois augmenter le nombre de kilos, améliorer la qualité du produit et aider le producteur à réaliser des économies d’eau. En comparaison avec le verre standard, notre verre hautement translucide, diffus ou non, contribue également à une production nettement plus élevée. »

La transmission de la lumière est un autre fer de lance pour l’avenir ?

« Oui, nous nous concentrons également sur le développement de nos produits nettoyants et de nos produits en verre, en insistant sur une utilisation efficace de la lumière. Nous avons également l’ambition de devenir un fournisseur complet dans le domaine du verre horticole. »

Cultilene mise aussi totalement sur les services axés sur les données ?

« C’est le troisième pilier de notre stratégie actuelle L’offre du service de prévision des récoltes de la société canadienne Motorleaf, avec laquelle Cultilene a conclu un partenariat l’an dernier, s’inscrit parfaitement dans cette optique.

En parallèle, nous avons récemment mis au point un capteur qui fournit des renseignements sur l’Ec, la teneur en eau et la température dans la zone racinaire du substrat. Ce capteur a la capacité unique de pouvoir enregistrer des valeurs élevées d’Ec, ce qui est crucial notamment pour les producteurs de tomates du segment « tomates gustatives ». Une telle innovation nous permet de répondre aux besoins du producteur. »

Est-ce que Cultilene peut tout réaliser de façon autonome ?

« Certainement pas ; les partenariats stratégiques avec d’autres entreprises et institutions de recherche sont cruciaux. C’est pourquoi, par exemple, nous travaillons en étroite collaboration avec des partenaires tels que le WUR, Delphy et la HAS. Et avec des start-ups high-tech comme Motorleaf et Water Future. Cultilene est également l’un des partenaires de Plant Empowerment : un concept de culture dans lequel la croissance des cultures est optimisée en maintenant autant que possible l’équilibre de la plante. Travailler ensemble nous aide à innover et à étendre notre rôle en matière de connaissances. Mais avant tout, nous voulons être à l’écoute de nos clients et être un partenaire fiable. »

La fiabilité est d’une importance capitale pour Cultilene ?

« Absolument, c’est ce que nous défendons en premier lieu. La preuve en est que notre laine de roche provient de la même usine depuis plus de vingt ans. C’est en partie pour cette raison que nous avons le maximum de contrôle sur la qualité du produit. Plus de deux milliards de cubes Cultilene ont déjà été produits dans notre usine à Častolovice. Imaginez : avec une telle quantité de substrat, vous pouvez produire pour l’ensemble de la population mondiale pendant une année entière. Nous restons en outre cohérents au niveau de la gamme de produits et nous engageons à entretenir des relations à long terme avec nos clients, nos fournisseurs et nos partenaires. Bref : Cultilene fonctionne à partir d’une base solide. C’est la base du développement futur et de la réalisation d’une plus-value encore plus importante pour le client. C’est là qu’est notre objectif pour l’avenir ! »

Keep up to date

Nieuwsbrief